Alain Deneault parle des Robin et des Fruing

Fouilles et trouvailles
(Overblog) 

«Pour revenir à Charles Robin, Deneault parle de lui dans son chapitre sur le colonisateur travesti en colon, Il parle du voile pudique qui couvre l’industrie de la pêche en Atlantique, en citant entre autres le Dictionnaire biographique du Canada. Il parle des filouteries (joli mot qui veut dire escroqueries) des marchands qui prospéraient en abusant des Acadiens et des Gaspésiens captifs. Il parle de la continuité d’ériger ces escrocs (le mot pas gentil vient de moi) en grands hommes par tous les moyens. […]

Selon Deneault (comme on le sait nous-mêmes),  »dans le domaine, les colonisateurs proviennent de Jersey, une île britannique au large de la Bretagne. Le pionnier s’appelle Charles Robin. Il s’impose à la fin du XIIIe siècle dans une baie des Chaleurs âprement disputée entre concurrents de la Nouvelle-Écosse, de la Nouvelle-Angleterre et de Québec. La morue y est particulièrement abondante. (…) C’est en les endettant qu’il mobilise les Acadiens revenus de la déportation de 1755. »»

Par Lucie Delarosbil
3 janvier 2023