Films

L’Emprise Total . Le pouvoir silencieux du géant du pétrole

Une série de Greenpeace France

Bande-annonce

Le pouvoir silencieux du géant du pétrole.

La multinationale Total use de son immense pouvoir d’influence pour garantir la pérennité de son modèle économique basé sur les énergies fossiles. À notre insu, Total est partout dans nos vies : écoles, musées, stades… Nous vous expliquons comment et pourquoi.

Quatre épisodes qui ont été réalisées entre janvier et mai 2021, pendant la crise de la Covid-19, certains entretiens pour ce projet ont dû être menés en visioconférence.

La multinationale Total use de son immense pouvoir d’influence pour garantir la pérennité de son modèle économique basé sur les énergies fossiles. À notre insu, Total est partout dans nos vies : écoles, musées, stades… Nous vous expliquons comment et pourquoi.

Un film de Greenpeace France, une série documentaire de quatre épisodes, 2021.

Source : Site de Greenpeace France


Encore 2 mètres de Sophie Lambert

Après avoir réalisé le documentaire «2 mètres» diffusé à l’automne 2020 à Radio-Canada, la réalisatrice Sophie Lambert a repris sa caméra, son micro et sa sensibilité pour nous proposer dans ce deuxième film «Encore 2 mètres» un vibrant témoignage collectif de nos vies bouleversées par la Covid-19.

Sophie revient sur l’année de la pandémie où nos existences sont chamboulées par les décisions de l’État, peu importe nos réalités diverses. C’est ainsi que nous faisons une incursion dans une collection de réalités professionnelles, la vie d’une restauratrice, d’une coiffeuse, d’un comédien, d’un étudiant, d’une agente immobilière, d’un entrepreneur, d’un élagueur et d’un pilote de ligne. Récoltés d’avril 2020 à mars 2021, ces récits baignent dans la vulnérabilité, l’insécurité, l’amertume parfois mais surtout dans une évidente lucidité. «Encore 2 mètres», dépeint le paysage de nos vies ébranlées et les conséquences d’une pandémie.

Un film de Sophie Lambert, produit par Ziel productions. Durée: 52 minutes, 2021

L’extrait avec Alain Deneault débute à partir de 42 min 54 sec.

« Actuellement tout se résume à une sorte de dialectique entre la santé publique et ce que l’on appelle abusivement l’économie […] On ne peut pas penser un monde par rapport à un virus longtemps, on ne peut pas penser l’essentiel par rapport à des besoins restreints longtemps, nous sommes plus que ça. » – Alain Deneault


Kumtor de Brigitte Noël

Bande-annonce

[…] KUMTOR c’est le cri d’alerte envers les autorités canadiennes d’un peuple qui tente de sauver sa principale réserve d’eau.  À travers des entrevues qui se déroulent dans un climat de tension, la reporter Brigitte Noël et le vidéaste Matt Joycey vont à la rencontre de citoyens, de militants et d’anciens travailleurs touchés par les activités de la plus importante mine d’or du Kirghizistan.  Le nœud de l’histoire : Kumtor appartient Centerra Gold, une compagnie d’exploitation minière canadienne qui a été soupçonnée d’avoir corrompu le gouvernement et d’avoir fermé les yeux sur l’emprisonnement et la torture de citoyens.  Les gens avec qui l’équipe du Bureau d’enquête s’est entretenue veulent à tout prix que les Canadiens connaissent leur histoire.

Un film de Brigitte Noël, produit par le Bureau d’enquête de Québécor, Club Illico. Durée : 53 minutes, 2020.

  • Finaliste pour le prix Judith-Jasmin 2020, catégorie grand reportage
  • Deux nominations au Prix Gémeaux (35e Édition) : finaliste pour le prix de la meilleure émission ou série documentaire (nature, sciences et environnement) et du meilleur scénario (documentaire ou émission).

Source : CTVM. info

Photo de Jérémie Stall-Paquet, Journal de Montréal

«Un juge canadien aura tendance à dire qu’une plainte contre une société canadienne pour quelque chose qu’elle a fait à l’extérieur de nos frontières n’est pas recevable», explique Alain Deneault, philosophe et auteur de deux livres sur l’industrie minière.»  – Brigitte Noël, Journal de Montréal   

Kumtor: une compagnie minière canadienne qui nous fait honte, un article de Brigitte Noël, Journal de Montréal, 30 mars 2020


Democratie(s) ? de Henri Poulain, Julien Goetz et Sylvain Lapoix

Bande-annonce

Vous avez dit démocratie ? Il y a un an, grâce au précieux soutien de 7819 personnes, nous avons démarré un voyage en démocratie(s). Au fil des semaines puis des mois, au gré des rencontres, des échanges et des lectures, nous avons questionné ce mot étrange : la démocratie. En France mais aussi en Grèce, en Islande, en Belgique ou encore en Espagne, nous avons rencontré des citoyen·ne·s qui travaillent à insérer plus de démocratie dans leur quotidien. Voici en 90 minutes le résultat de cette aventure pour essayer de saisir ce que renferme ce mot.

Un film de Henri Poulain, Julien Goetz et Sylvain Lapoix, une coproduction de Premières Lignes et StoryCircus avec la participation de France Télévision Nouvelles Écritures. Durée 90 minutes, 2018.

Source : Page YouTube #Data Gueule

L’extrait avec Alain Deneault débute à partir de 13 min 39 sec.

« La démocratie est un principe qui consiste à acquiescer au principe de l’égalité des intelligences. On tend vers ce principe de démocratie lorsque l’on considère, comme le dit Jacques Rancière dans un moment d’histoire, que n’importe qui est apte à réfléchir aux enjeux qui nous sont communs et que la politique relève de réflexions, de considérations qui ne concernent aucune compétence spécifique. Si l’on est capable de reconnaître cela, on tend vers ce principe qu’est la démocratie. […] » – Alain Deneault, extrait du film Democratie(s) ?

Un extrait avec Alain Deneault

Charité bien ordonnée d’Ève Caroline Pomerleau

« Vous avez l’intention de voter pour les conservateurs ? Ou vous voulez en savoir plus sur les dommages faits par le gouvernement Harper sur le plan du développement international ? Vous devez voir ce film. » – Eve Caroline Pomerleau.

Le Canada connait des jours sombres. Depuis l’arrivée au pouvoir des conservateurs, le visage de l’aide canadienne au pays en développement s’est transformé. Le ministre de la coopération internationale déjeune à l’Economic Club de Toronto ou au Congrès des prospecteurs et promoteurs miniers. Le secteur privé canadien est le nouveau grand partenaire du gouvernement dans les dossiers d’aide au développement. Les ONG de coopération internationale, quant à elles, n’ont qu’à bien se tenir. Celles qui s’alignent sur la vision des conservateurs sont récompensées alors que d’autres voient leur financement du fédéral menacé.

Le documentaire Charité bien ordonnée s’applique à analyser la conception conservatrice des rapports nord/sud en la situant dans le contexte plus large de l’histoire de l’aide au développement.

Un film d’Ève Caroline Pomerleau, produit par Esperamos Films, (Isabelle Couture et Hugo Latulippe). Durée 49 minutes, 2015.

Source : Page VIMEO du distributeur de ce documentaire Les Films du 3 mars


Le prix à payer de Harold Crooks

Bande-annonce

Le réalisateur Harold Crooks dévoile cet univers corrompu dans un documentaire incendiaire sur le passé sombre et la dure réalité de la manipulation fiscale, qui a permis aux multinationales de priver les gouvernements de plusieurs milliers de milliards de dollars de recettes fiscales.

Le réseau complexe de paradis fiscaux créé dans les années ’50 par les banquiers de la City met aujourd’hui plus de la moitié du stock mondial d’argent hors de portée des finances publiques. Ces forces conjuguées redéfinissent l’État-nation et alimentent une inégalité des revenus inconnue depuis la grande Dépression, tandis que le poids de l’impôt se reporte sur la classe moyenne et les pauvres. Notre histoire est racontée par d’anciens insiders de la finance et de la technologie qui ont repris leur droit de parole, par des journalistes engagés et par des militants de la justice fiscale, qui craignent que cet engrenage pousse le monde occidental dans un mur. Le Prix à Payer s’inspire du livre La Crise fiscale qui vient de Brigitte Alepin.

Un film de Harold Crooks, produit par InformAction. Durée 1 heure 34 minutes, 2014.

  • 2014 – Nomination, Festival international de films de Toronto
  • 2015 – Meilleur documentaire canadien, Vancouver Film Critics Circle Awards
  • 2015 – Nomination «Meilleur documentaire», Prix Jutras

Source : Page VIMEO du distributeur Filmoption International

Extrait du film avec Alain Deneault
Alain Deneault parle du film à l’événement «Le Cinéma sous les étoiles».

La possibilité d’être humain de Thierry Kruger et Pablo Girault

Bande-annonce

Un « docutopique » sur la société postmoderne par les auteurs de Sous les pavés, la terre !

À travers l’art et les outils primitifs, nous découvrons les prémices de l’humanité. Puis le film, à l’instar de notre société moderne, opère un basculement : l’agriculture et son évolution, la révolution industrielle et la nouvelle ère techno-scientiste. Derrière la technique et les machines nous entrevoyons le travail, notamment le salariat intimement lié à la (sur)consommation. Quelle est la place du travail ? L’argent est-il encore un moyen ? Le consumérisme est-il indissociable de notre monde ? L’écologie sincère peut-elle faire le poids face au greenwashing ?

Ce film est une piqûre de rappel aux citoyens ! Il donne le désir et la capacité d’agir aux spectateurs se demandant : comment ? Il produit du sens, ouvre, prolonge ou relance le débat qui aujourd’hui, lentement mais sûrement, est de plus en plus réduit par les grands médias. Il contribue à ce ré-enchantement du monde qu’appelait de ses vœux Gilles Deleuze.

Un film de Thierry Kruger et Pablo Girault, Éditions Montparnasse, France. Durée 75 minutes, 2013.

Source : OpenEditions Journal


Crisis in the Congo : Uncovering the truth

Bande-annonce

Crisis in the Congo: Uncovering The Truth explores the role that the United States and its allies, Rwanda and Uganda, have played in triggering the greatest humanitarian crisis at the dawn of the 21st century. The film is a short version of a feature length production to be released in the near future. It locates the Congo crisis in a historical, social and political context. It unveils analysis and prescriptions by leading experts, practitioners, activists and intellectuals that are not normally available to the general public. The film is a call to conscience and action.

Friends of the Congo holds the rights to the film.

Un film de The Filmakers et Friends of the Congo
Durée : 26 min 25 sec, 2011

Source : Site officiel du film congojustice.org (site qui n’est plus en fonction). Voir la page Facebook.

Extrait avec Alain Deneault (en anglais)

République : un abécédaire populaire d’Hugo Latulippe

Bande-annonce

Répondant à l’invitation du cinéaste Hugo Latulippe, 53 leaders d’opinions se sont réunis d’urgence au printemps 2011 avec l’intention de commencer à nous reformuler un projet de société. Dans un lieu gardé secret, aux confins de l’hinterland québécois, ils s’adonnent à « une chasse aux mots nouveaux, aux mots qui fusent, aux mots avec un pays en-dedans ». Indignés, drôles, cinglants, ils rapaillent un peu de cette énergie intelligente qui abonde dans le Québec de tous les jours et composent devant nos yeux cet abécédaire libre, iconoclaste, de la République du troisième millénaire.

Un film d’Hugo Latulippe, produit par Esperamosfilms et Embryo Productions. Durée : 91 minutes, 2011.

  • Grand Prix au Festival Vues sur Mer de Gaspé, 2012
  • Grand Prix au Festival de films de Portneuf sur l’environnement, 2012
  • Nomination aux Prix Gémeaux : meilleur documentaire société, 2013

Source : Page YouTube de esperamosfilms

Un extrait du film avec Alain Deneault

Le prix des mots de Julien Fréchette

Bande-annonce

Thriller documentaire du cinéaste Julien Fréchette, Le prix des mots relate l’escalade de procédures juridiques entourant les procès qui opposent les compagnies minières canadiennes Barrick Gold et Banro à l’auteur Alain Deneault, ses collaborateurs et les Éditions Écosociété, après la sortie du livre Noir Canada en 2008.

Un film de Julien Fréchette, produit par MC2 en coproduction avec l’ONF, 2012

  • Mention spéciale – Prix Magnus Isacsson, RIDM (Rencontres internationales du documentaire de Montréal), 2012

Source: Site web de l’ONF (Office national du film du Canada)